top of page
0805 38 38 12

Service gratuit+ prix appel

Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Préparer son habitat pour l'hiver

L'hiver arrivera vite et les problématiques qui vont avec également. Comment préparer son habitat pour l'hiver et quels sont les travaux importants à envisager pour se préparer contre le froid.


Nous allons donc parler d'isolation, de systèmes de chauffages novateurs ou encore d'aides financières et comment les obtenir !


femme devant ordinateur



Les problématiques auxquelles vous pouvez être confronté pour cet hiver


Tout d'abord, parlons de la problématique principale apportée par le temps hivernal : le froid.



Comment lutter contre le froid ?


Le premier pas à franchir afin de lutter contre le froid est évidemment l'isolation. Cela demande un travail en profondeur car une isolation efficace suggère des travaux au niveau de la toiture, des murs et du sol quand cela est possible.


isolation



Un grand débat se pose encore et toujours au niveau de l'isolation des murs, deux pratiques différentes sont présentes sur le marché, deux solutions distinctes qui permettent d'obtenir des résultats et des avantages qui ne sont pas les mêmes.



L'isolation thermique par l'extérieure (ITE)


L'isolation par l'extérieur est une étape primordiale quand il s'agit d'économie d'énergie.

L'investissement peut paraître lourd et contraignant, mais le résultat est qu'à terme l'opération reste très avantageuse.


Découvrons pourquoi ! 👉



Ses avantages sont les suivants


Sur le plan thermique, l’isolation par l’extérieur permet de stopper les ponts thermiques par leur origine. Les ponts thermiques sont les endroits de perditions de chaleur de la maison. Ils sont généralement dans les combles, mais également autour des portes, les fenêtres et autres fermetures.


Ces ponts thermiques ne peuvent être évités que par un bon isolant . Ce point est donc le principal avantage d’une isolation extérieure.


Un autre très grand point positif est qu’il n’y a aucune perte d'espace habitable. Avec cette technique, on s'assure de pouvoir gagner quelques degrés dans l'habitation tout en sauvegardant sa surface habitable.



Ses inconvénients


👉 Le prix de l’isolation par l’extérieur est un peu plus onéreux :


Une isolation classique avec de la laine de verre coûtera de 5 à 7€ au m2 pour l'isolant. Ce dernier est celui qu’on retrouvera le plus, et le plus abordable.


👉 Les prix peuvent aller jusqu’à 50€ pour des panneaux d’isolants sous vide.


En moyenne, le prix d’un chantier de rénovation d’isolation extérieur coûtera 5000€, cependant ce chiffre dépend bien évidemment de la taille du chantier et de l’isolant choisi.


Bien qu’assez onéreux, ce chantier permettra sur le long terme d’économiser grâce à des factures d’énergie qui seront moindre, de plus, des aides financières sont également là pour permettre une facilité d’accès à ces travaux comme le crédit d’impôt ou le prêt développement durable.



Isolation thermique par l'intérieur (ITI)


Afin d'avoir une vision globale, commençons par le début : la pose de l'isolation ITI.


Isoler par l'intérieur peut se faire de 2 manières différentes :


👉 la fixation de l'isolant sur les murs (donc à l'intérieur),est la méthode la plus courante en France. Afin que l'isolant ne soit pas visible, une couche à but uniquement esthétique sera positionnée au dessus.


👉 L'insufflation d'isolant en vrac est l'autre technique très répandue. Elle consiste à souffler de l'isolant entre la surface interne du mur et une contre-cloison (généralement en placo).



L’isolation sous enduit :


Cette isolation consiste à fixer des panneaux d’isolants sur les murs de votre maison (du côté extérieur). On peut également rajouter des chevilles de fixation pour compléter cette accroche.


Au-dessus de ces panneaux sera passé un sous enduit hydraulique aussi appelé sous enduit tramé. Il aura pour rôle de les protégés de d'éventuels impacts. Enfin sera passé l’enduit final qui conclura la pose.

Généralement posé via du polystyrène expansé, l’isolation sous enduit peut aussi se poser avec de la laine minérale, de verre, de roche ou même de bois.

L’épaisseur de l’isolant aura une grande importance aussi, si vous voulez être éligible aux aides, chaque isolant présente une épaisseur minimum à installer.

L’isolation sous enduit est la technique d’isolation extérieur la plus courante, elle permet une meilleure personnalisation.



L’isolation sous bardage :


On aura besoin ici de poser une structure en métal fixée au mur, afin d’y installer ultérieurement des panneaux isolants.

On mettra par la suite un bardage afin de recouvrir le tout.

Il faut cependant laisser une lame d’air dite “respirante” entre les deux couches posées.

Cette technique est très souvent utilisée sur des pans de murs assez âgés, humides ou abîmée, l’ossature en métal permettant de compenser les défauts.

Vérifiez votre éligibilité aux aides concernant une rénovation ou trouvez un professionnel RGE proche de chez vous.



L'isolation des combles


L'isolation des murs est certes très importante, mais la cause principale de ponts thermiques reste les combles. Si ils sont mal isolés, ils représentent une perte de plus de 30% de la chaleur de l'habitat.


Voyons alors les différents combles et différentes techniques existantes pour renforcer l'isolation de votre maison.




Quelle est la différence entre les combles aménageables et perdues ?


Un comble aménageable signifie que l’espace compris entre la toiture et le plancher est potentiellement habitable, on y retrouve généralement des greniers mais on peut tout à fait y installer des chambres des salles de bains ou autres.


Plusieurs personnes font le choix de réaménager des combles anciennement perdus pour augmenter leur espace de vie.


Des combles aménagés peuvent quand même être isolés, on parle le plus souvent d'une isolation sous rampant.


Un comble perdu lui, ne permet pas d’aménagement car sa structure ne peut supporter de charges lourdes comme les combles aménageables. Ces combles sont formés via fermettes, elles ne possèdent ni l’espace ni la solidité nécessaire pour quelconque aménagement.




Pourquoi l'isolation des combles est essentielle ?


famille

Le principal point est bien évidemment d’éviter les pertes de chaleur et donc des dépenses d’énergie inutiles.


La déperdition de chaleur par les combles peut causer d'importante dépenses sur le chauffage. Cette déperdition est inévitable si vos combles ne sont pas ou mal isolés.


L'opération d'Isoler ses combles avec de bons matériaux et avec une bonne technique semble représenter au premier abord une dépense mais reste en réalité un investissement positif.


Des combles bien isolés vous feront économiser beaucoup d'argent au fil des années tout en évitant de grosses pertes de chaleur et donc des dépenses d'énergie inutile.





Isoler des combles aménageables :


Dans ce cas l’isolation se fait généralement en intérieur, en général par des plaques ou des rouleaux de laine minérale, végétale de verre ou de roche.


Il existe également des plaques de polyuréthanes.



Isoler des combles perdus :


En général l’accès aux combles perdus est plus difficile, plus petit par la taille, la pose ne se fait en général pas aussi facilement qu’un comble aménageable.

Les techniques utilisées seront essentiellement le roulage de panneaux et de rouleaux, des épandages ou des soufflages d'isolants.



Les matériaux principaux :


Plusieurs types de matériaux existent, on peut distinguer plusieurs familles.


Tout d'abord, les isolants naturels, plus en vogues de par leur respect de la planète. On peut y retrouver le liège, la laine animale ou encore le bois !


Au niveau des isolants minéraux, on peut trouver les matériaux les plus répandus, par exemple la laine de verre ou la laine de roche, que vous prouvez trouver dans la plupart des habitants en France.


On retrouve également régulièrement les matériaux synthétiques, comme la mousse de polyuréthane et le polystyrène.




L'humidité


Nous parlons depuis de le début de cet article des solutions possibles afin de venir à bout du froid dans l'habitat, or l'hiver présente un autre problème majeur : l'humidité.

Il n'est pas rare de voir dans d'anciennes bâtisses des traces dû à cette

problématique, qui en plus de laisser des marques physiques sur les murs et plafonds représente un certain danger pour vous.


Nous allons donc maintenant nous intéresser aux désagréments apportés par cela et les solutions vers lesquelles vous pouvez vous tourner.




Qu'est ce qu'un taux d'humidité "normal" ?


Le taux d’humidité ou degré d'hygrométrie est le pourcentage de vapeur d'eau dans l'air. Il se mesure par un appareil appelé hygromètre.
La mesure de l'humidité relative est exprimée en %, avec une plage de mesure de 0 à 100 %

Le taux d'humidité normal, pour les normes européennes se situent entre 30 et 70% d’hygrométrie. En France, nous estimons que le taux d'hygrométrie optimal se situerait plutôt entre 40 et 60 %. Evidemment, ce taux varie selon la région dans laquelle on habite et également de la période de l'année.



Un taux trop haut est-il dangereux ?


Au delà du taux cité au dessus (plus de 60-70%), on verra une intensification de développement des champignons ou encore des acariens, ce qui peut directement impacter et créer certains problèmes respiratoires, surtout pour les enfants.


Comme on l'a dit précédemment, on pourra également voir de la moisissure sur les murs et les plafonds, traces impossibles à enlevées par la suite.


En bref, beaucoup de problèmes s'installeront au fil du temps si le taux d'humidité n'est pas géré, ce qui à terme peut causer des problèmes de santé.



La ventilation

On sait également que la ventilation permet d'éviter la stagnation d'air, stagnation qui a tendance à faire accumuler le monoxyde de carbone dans la maison ou l'appartement, ce qui encore une fois agit directement sur certains problèmes respiratoires et peut être dangereux à long ou moyen terme pour certaines personnes.



Les solutions contre l'humidité


Afin de lutter au mieux pour garder un taux d'humidité viable, il est conseillé d'installer une VMC.


Si votre logement présente un problème d’humidité, il faut agir rapidement.

Plusieurs solutions anti-humidité existent, mais tout dépend de la cause de cette dernière.


Parmi les remèdes les plus simples :


  • L’aération systématique des pièces humides, notamment de la salle de bain, de la buanderie, de la cave et de la cuisine dont l’air peut être très chargé en vapeur d’eau grâce à la VMC.


  • L’installation d’un déshumidificateur dans les pièces à traiter. Il existe de nombreux modèles à différents prix : du simple absorbeur chimique au déshumidificateur électrique. Mais pour que tous les modèles fonctionnent bien, il faut vider leur bac récepteur d’eau.


famille



Comments