top of page
0805 38 38 12

Service gratuit+ prix appel

Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Autoconsommation, la solution

Dernière mise à jour : 5 déc. 2022

Et si nous pouvions utiliser une énergie naturelle, inépuisable, existante depuis la nuit des temps pour satisfaire nos besoins en énergie à moindre coût ?


Et si, au travers d'une démarche éco-citoyenne, nous pouvions contribuer au développement d'un modèle énergétique sain et durable pour la planète ?


Actuellement la question environnementale devient une priorité absolue, nous devons envisager de nouvelles façons de consommer.





Pourquoi produire son énergie seul ?


Aujourd'hui plus qu'à l'accoutumé, le prix de l'énergie démontre sa volatilité.


Que ce soit le gaz ou bien l'électricité, les prix flambent selon l'approvisionnement disponible et les prix fixés par d'autres pays.


Produire son énergie vous permettra de sortir du système classique, tout en produisant vous-même son électricité.

Cette énergie peut ensuite être revendue ou utilisée, par le biais du système de revente d'EDF.

Une démarche simple, écologique et économique.


👉Produire seul permet donc de réduire ses factures mais également ne plus être dépendant des cours constamment, à la revente de votre bien, c'est également un plus à ne pas négliger !




L'autoconsommation, qu'est ce que c'est ?


L'autoconsommation peut être définie comme la consommation d'électricité autoproduite (fait maison).


Il renvoie au concept d'autoproduction, qui est la production d'autoconsommation. Une telle pratique apparaît dans une situation où les coûts de production de l'électricité renouvelable baissent et les prix de l'électricité augmentent.



C'est particulièrement vrai pour l'industrie solaire, qui a peu de restrictions d'installation et les coûts de production ont chuté de façon spectaculaire ces dernières années.


Elle apporte 3 bénéfices principaux, qui sont plus qu'à l'ordre du jour :


👉Réduire drastiquement sa facture d'électricité.

👉Ne plus être dépendant d'un fournisseur d'énergie.

👉Produire sa propre énergie afin de subvenir soi-même aux besoins de son logement en énergie.





Préparer son autoconsommation


1. Il faut tout d'abord estimer la quantité d’électricité.


Estimer cette quantité lorsque vous allez produire et la comparer à la consommation réelle. Pour cela plusieurs données seront prises en compte, la ou les machines utilisées, leur puissance et votre consommation réelle.



☑ Il existe plusieurs sites internet qui permettent de se faire une idée comme : Hespul ou des organismes publics comme l’ADEME et FAIRE qui permettent de faire des simulations. Vous pouvez ensuite comparer les résultats obtenus à ma consommation indiquée sur mes factures.

ATTENTION : Selon les années et la rudesse de l’hiver, surtout si mon chauffage est électrique, la consommation peut varier. Il faut donc regarder les factures sur plusieurs années. Et prendre en compte que la production d’électricité sera plus importante en été, et non en hiver quand votre chauffage électrique fonctionne.



2. Etudier les différentes offres d’autoconsommation proposées.

Une fois que vous connaissez les besoins et une estimation de ce que vous pourrez produire, il faut comparer les offres des différents prestataires en demandant des devis, sans pour autant s’engager.


Pour cela, regardez la puissance, le coût des panneaux, de leur installation et de leur entretien. Certains prestataires déduisent directement des devis les aides financières distribuées par l’État.


Vérifiez alors que votre projet est bien éligible à ces aides et leurs montants sur le site www.photovoltaique.info.



3. Contactez le gestionnaire de réseau et de collectivité.

Avec l’autoconsommation, il n’est pas possible de produire à tout moment la quantité d’électricité dont vous avez besoin.


Par exemple la nuit ou l’hiver, vous produisez moins que ce que vous consommez car vos besoins peuvent être plus importants.

A l’inverse, par moment, vous produisez plus d’électricité que nécessaire.



Il faut alors l’injecter sur le réseau car pour l’instant, stocker l’électricité produite coûte très cher, notamment pour les particuliers.

C’est pourquoi, sauf cas très exceptionnels, vous devez tout de même être relié au réseau d’électricité et souscrire un contrat avec un fournisseur d’électricité.

Vous devez faire une demande de raccordement au gestionnaire de réseau ENEDIS pour être raccordé au réseau public afin de pouvoir injecter le surplus de la production d’électricité et le vendre.



👉 Il faudra également contacter la mairie pour obtenir les autorisations nécessaires à la conformité de mon projet.





Vers quelles machines se tourner pour autoproduire ?


L'autoconsommation se fait grâce aux panneaux solaires.


👉 On parle plus globalement d'autoconsommation solaire, pour être plus précis, lorsque l'on parle d'autoconsommation, on fait référence au panneau solaire photovoltaïque.


La famille des panneaux solaires se divise en 2 parties, les panneaux solaires photovoltaïques et panneaux solaires thermiques.


✅Afin de valoriser votre bien, les deux sont utiles, le solaire thermique vous permettra d'obtenir de l'eau chaude sanitaire (ECS).


✅Quant au panneau solaire photovoltaïque, son but est de produire de l'électricité, il est facilement repérable grâce à ses cellules bleues.



Comment choisir son panneau ?


Parmi les panneaux solaires possibles, si votre maison a un niveau de luminosité plus faible, mieux vaut choisir des panneaux monocristallins.


👉 Si l'ensoleillement de votre toiture est idéal, des panneaux polycristallins sont possibles. Aussi, si le budget est serré et limité, préférez cette fois les panneaux amorphes, dont le coût est moins important.



Quels sont les points pour reconnaître un bon panneau solaire ?


Il y a donc quelques paramètres à prendre en compte avant de définir la marque vers laquelle vous allez vous tourner :


👉 Le panneau a-t-il reçu des certifications (Tüv, normes IEC, etc.) ?


👉 Est-il bien composé de cellules monocristallines ?


👉 La puissance et le rendement du panneau sont-ils assez importants ?


👉 Quelles sont les garanties proposées par le constructeur ?


👉 Le constructeur est-il en bonne santé financière et capable de faire jouer les garanties ?



Certaines marques reviennent souvent sur le marché Français, on distingue donc VoltecSolar, Systovi, Dualsun ou encore JA Solar et Sunpower.




Quels sont les avantages et inconvénients des panneaux photovoltaïques ?


Les avantages :


  • Une installation simple, plus sûre et économique qui ne nécessite plus d’incorporer les panneaux solaires au bâti.


  • Le marché du photovoltaïque ne cesse de progresser avec une évolution technologique remarquable comme la domotique, les batteries, les micro-onduleurs, les panneaux mixtes…


  • La rentabilité de la production d’électricité est de plus en plus importante.


  • Entre une puissance et des rendements en hausse, le photovoltaïque avance à grands pas vers l’autoconsommation énergétique.


  • Les récents modules photovoltaïques font preuve de robustesse et nécessitent peu d’entretien tout comme les pompes à chaleur solaire.


  • Une installation solaire est un système d’une grande fiabilité et résistant à toutes les variations de chaleur.


  • Avec la tuile photovoltaïque, même les bâtiments historiques peuvent se mettre à la technologie solaire.


Les inconvénients :

  • Installation qui doit nécessairement être bien orientée par rapport au soleil. Le sud étant toujours privilégié.


  • Le toit doit être suffisamment grand pour accueillir une installation bien dimensionnée


  • Ne pas avoir d'ombrage .


  • Il est très souvent impossible d'installer dans des zones protégées ou zone dite "bâtiments de France" .



Les exemples pour mieux comprendre


Exemple 1 : Si un consommateur utilise une petite installation photovoltaïque dans sa maison, la production d'électricité de cette installation est faible.


✅ Sa maison peut ainsi consommer entièrement la production locale : son autoconsommation atteint 100 %.


D'autre part, la taille des équipements ne permettant pas de produire à la hauteur de la consommation totale de la maison, l'autoproduction est très faible. Le consommateur utilise donc l'électricité du réseau traditionnel pour couvrir une partie de sa consommation.



Exemple 2 : Si le consommateur utilise un appareil plus gros qui lui permet de produire de l'électricité à hauteur de la consommation totale, le taux d'autoproduction est de 100 %.


Cependant, dans ce cas, il est très probable que l'équipement soit trop grand pour couvrir la consommation et produise trop pendant les périodes de faible consommation.


Dans ce cas, le consommateur domestique a également besoin du réseau traditionnel pour renvoyer l'électricité produite localement, et sa consommation domestique est probablement très faible (moins de 30%).


☑ 208 000 : c’est le nombre de clients en autoconsommation individuelle raccordés au réseau public de distribution d’électricité en France métropolitaine en septembre dernier. Ce chiffre, en nette augmentation, montre l’engouement des Français pour le solaire.

☑ En mars 2021, on dénombrait 108 664 autoconsommateurs individuels, contre 3000 en 2015. En 18 mois, le nombre d’installations a donc quasiment doublé.


☑ En Europe, 12% de l’électricité produite provient du solaire

Le dynamisme sur le solaire dépasse les frontières. En Europe aussi, le nombre d’installations solaires est en nette croissance. Résultat : cet été, 12% de l’électricité produite en Europe était d’origine solaire(2)… et cette croissance n’est pas prête de s’arrêter. Dans un contexte de crise énergétique, les pays européens renforcent les dispositifs incitatifs proposés aux particuliers :

  • le gouvernement espagnol a adopté une série de mesures parmi lesquelles la simplification des mesures administratives, pour encourager les habitants à installer des panneaux solaires ;

  • la Belgique propose la TVA à 6%, ainsi que des aides spécifiques selon les régions ;

  • au Portugal, une prime permet de financer jusqu’à 70% du montant d’une installation solaire ;

  • l’Allemagne propose des obligations différentes selon les régions ;

  • la Pologne accorde une prime incitative aux habitants désireux de passer à l’énergie solaire.




L'autoconsommation en quelques chiffres


2015 Ouverture du marché de l'autoconsommation


Alors que l’autoconsommation d'énergie représentait en France en 2010 une puissance de 1 MW, cette dernière a connu une augmentation que l’on peut qualifier de fulgurante ces dernières années. Elle représente aujourd’hui une capacité de production d'énergie de 283 MW !


100% indépendant


Avec un kit solaire adapté , on peut se rapprocher de l'autoconsommation d'énergie 100% indépendant du réseau si le kit solaire est complété d'un système de stockage adapté .


Il convient particulièrement au sites isolés


Pas impacté par les augmentation du prix de l'électricité


Avec l'augmentation des prix d'énergie en France, il devient de plus en plus judicieux de passer sur des systèmes en autoconsommation d'énergie car ces derniers réduisent considérablement notre facture d'énergie.


Et si nous pouvions utiliser une énergie naturelle, inépuisable, existante depuis la nuit des temps pour satisfaire nos besoins en énergie à moindre coût ?



Les aides à l'autoconsommation


Afin de faciliter le développement de l'autoconsommation à destination des particuliers, le Gouvernement a mis en place diverses aides financières selon les systèmes choisis :


✔ Crédit d'impôt : 4 800 € pour un couple

2 400 € pour une personne seule + 120 € par enfant à charge


✔ Prime énergie : 2 500 € (sous conditions de revenus)

✔ Aides régionales : 1 500 € à 3000 € (sous condition de revenus)

✔ ANAH : 12 000 € (sous conditions de revenus)

✔ Prêt à taux 0 % : sous conditions

✔ Prime raccordement EDF : (selon la puissance de l'installation)


- < 3 kWc = 390 € / kWc


- < 9 kWc = 290 € / kWc


- < 36 kWc = 190 € / kWc





Les 2 types d'autoconsommation (Bonus)


• Autoconsommation individuelle : le producteur (autoconsommateur) consomme tout ou partie de l'électricité produite par sa centrale lui-même et au même endroit immédiatement ou après la période de stockage.


Autoconsommation collective : un ou plusieurs producteurs fournissent de l'électricité solaire à un ou plusieurs consommateurs finaux. Le tarif individuel d'utilisation des réseaux publics de distribution d'électricité (TURPE) est destiné aux consommateurs participant à l'autoconsommation si la puissance du poste qui les alimente est inférieure à 100 kilowatts (kW).





Comments